Retour

La médecine 5P

Imprimer cet article

" alt="photo hero">
image de fond

La médecine 4P, dont le concept est apparu en 2000, est déjà détrônée par la médecine 5P. Mais que signifient précisément ces 5P ? Que vont-ils concrètement, apporter aux patients ?

La médecine 5 P, l’affaire des scientifiques ? Pas seulement. Le 29 Juin 2021, le président de la République, Emmanuel Macron, présentait le « Plan Innovation Santé 2030 » et détaillait la stratégie française en matière de recherche médicale. Il évoquait en particulier la nécessité de passer à la médecine 5P. Une façon d’engranger la vitesse supérieure. « En effet la médecine des 5P, c’est d’abord une médecine personnalisée : une médecine qui tient compte des particularités d’un individu, notamment de son mode de vie et de son profil génétique, pour mieux orienter les thérapeutiques. Deuxièmement, c’est une médecine prédictive et préventive parce qu’elle s’attache à estimer les risques et à mettre en regard des stratégies de dépistage ou de prévention », explique le Pr Pascal PUJOL, oncogénéticien au CHU de Montpellier,  Président de la Société Française de Médecine Prédictive et Personnalisée. Fini le temps où le patient acquiesçait, sans broncher et parfois sans comprendre, aux propos du médecin. L’ère de la décision médicale partagée est bien là. « C’est donc une médecine participative où le patient doit devenir un acteur de son programme de soins », précise le Pr Pujol. C’est en 2000 que l’expression médecine 4P est née aux Etats-Unis. Le cinquième P ne s’est pas fait attendre longtemps. Car cette médecine, il ne faut pas l’oublier, doit être fondée sur des preuves. « Ce n’est pas parce que c’est une médecine nouvelle qu’on doit se contenter d’hypothèses spéculatives. Il faut que le bénéfice médical pour le patient soit démontré par des études », insiste le Pr Pujol.

 

Des progrès rapides pour prolonger l’espérance de vie

 

La médecine 5P va-t-elle remplacer la médecine curative et collective du 20ème siècle ? N’oublions pas que cette dernière a contribué à augmenter l’espérance de vie humaine d’une cinquantaine d’années. A ce titre, la médecine 5P n’est pas une révolution mais une évolution. Ce n’est pas non plus la médecine de demain, c’est déjà la médecine d’aujourd’hui, celle du 21ème siècle. « Pour preuve, nous avons  déjà des progrès considérables, très significatifs dans le cancer, à la fois sur l’aspect thérapeutique et préventif avec la médecine 5P, mais aussi dans les maladies rares. Et le prochain champ qui s’ouvre devant nous concerne les maladies chroniques, les maladies métaboliques, les maladies cardiovasculaires… Cette médecine permet d’espérer des progrès rapides pour prolonger l’espérance de vie », affirme le Pr Pujol. D’ores et déjà, on peut énumérer la longue liste des bienfaits de cette médecine. L’avantage principal pour le patient, c’est d’être mieux pris en charge. « Il est traité de façon plus précise, donc plus efficace, avec des traitements les plus appropriés à son cas, avec moins d’effets toxiques ou de réactions indésirables. Sans oublier l’aspect préventif: cette médecine lui permet de préserver son capital santé et au final de mieux vivre et vivre plus longtemps », conclue le Pr Pujol. Enfin, le bénéfice de la médecine 5P est aussi collectif, et c’est pourquoi elle intéresse nos politiques : elle est susceptible d’améliorer significativement la santé publique, et donc aura des conséquences économiques et sociales très positives.