Retour

Activité physique : mieux vaut tard que jamais… mais mieux vaut tôt que tard !

Imprimer cet article

" alt="photo hero">

L’activité physique est bénéfique pour la santé. Une multitude d’études l’ont démontré, avec la possibilité de réduire un grand nombre de facteurs de risque, en particulier celui de maladies cardiovasculaires lorsqu’on avance en âge. Néanmoins, beaucoup de gens passent leur vie active sans faire de sport. Cela signifie-t-il qu’il est trop tard, une fois à la retraite, pour profiter des vertus thérapeutiques de la pratique sportive ? Selon des chercheurs de l’université de Padoue en Italie, rien n’est moins sûr !

 

Les auteurs de l’étude se sont penchés sur les données de 2754 Italiens âgés de 65 ans et plus. Ils ont observé l’évolution de leur pratique sportive au cours du troisième âge et suivi leur état de santé sur plusieurs années. Des informations potentiellement importantes comme le revenu du ménage, le niveau d’instruction, le tabagisme et l’alcool ont également été prises en compte dans cette analyse.

 

Les personnes ayant une activité physique importante [...] ont « évidemment » un risque inférieur de maladies cardiovasculaires

Les auteurs indiquent également que les retraités qui commencent le sport à 70 ans voient aussi leurs risques cardiaques diminuer. Néanmoins bénéfice est moindre. Ainsi, débuter le sport à 80 ans n’a quasiment pas d’effets positifs sur le cœur.

Attention, cette étude est observationnelle et l’activité physique est évaluée subjectivement sans prendre en compte celle réalisée en milieu de vie. Elle n’établit donc pas de lien de causalité mais elle suggère qu’au moins 20 minutes d’activité physique par jour devraient être recommandées aux jeunes retraités, avant 80 ans, pour réduire leur risque cardiovasculaire. Le jeu en vaut la chandelle !

 

 

Amidei, C. B. et al. Association of physical activity trajectories with major cardiovascular diseases in elderly people. Heart 108, 360–366 (2022).